Saint Ouen (Sanctus Audoenus Rotomagensis en latin, issu du germanique Odwin ou Ewen) est né en 609 à Sancy et décédé le 24 août 686 à Clichy-la-Garenne au palais du roi (dont le territoire laissera place à la ville de Saint-Ouen). Dagobert Ier fait de Saint Ouën son chancelier et tire profit de ses enseignements. Il le charge de missions importantes, dont, paraît-il, la composition de la célèbre loi salique. Saint Ouën fait la connaissance de Saint Éloi (Eligius en latin), orfèvre-trésorier à la cour du roi. Ils servent ensemble de leur mieux le roi Dagobert malgré ses travers. À la mort du roi, ils se considèrent dégagés de leurs devoirs séculiers et quittent la cour pour s'atteler aux études théologiques. Saint Ouën est ordonné prêtre et fonde en 634 l'abbaye de Rebais. Il est élu évêque de Rouen en 639 et consacré, le 21 mai 640, avec son ami Saint Éloi (qui devient évêque de Noyon). C'est alors qu'il choisit le nom d'« Ouën ».